Emmanuel et son pointer Dylan
Emmanuel et son pointer Dylan
Mon ami Graziano toujours en pleine forme
Mon ami Graziano toujours en pleine forme
Jean et son setter Tomy du Bois de Balisy
Jean et son setter Tomy du Bois de Balisy
Une belle journée de chasse
Une belle journée de chasse
NÎGER Tialer, CACS meilleur de race Chartre
NÎGER Tialer, CACS meilleur de race Chartre
Cédric en compagnie de Feeling PEM . Femelle
Cédric en compagnie de Feeling PEM . Femelle
Laurick et son setter anglais Basic
Laurick et son setter anglais Basic
Mon ami Graziano avec son setter Glaukos
Mon ami Graziano avec son setter Glaukos
Education d'un Braque Alemand avec Patrick
Education d'un Braque Alemand avec Patrick
Sagesse à l'envol parfaite
Sagesse à l'envol parfaite
Breton à l'arrêt dans la plaine champenoise
Breton à l'arrêt dans la plaine champenoise
Lia en séance d'éducation
Lia en séance d'éducation
Un Setter Anglais dans son parcours
Un Setter Anglais dans son parcours
Après un concours, les juges aux résultats
Après un concours, les juges aux résultats
Pendant le résultat le silence est d'or
Pendant le résultat le silence est d'or
La longue caravane des Fiels
La longue caravane des Fiels

Fichier National Canin et I-CAD

A  l'encontre  de  certaines  rumeurs, il  est  inutile  de  préciser  que  la  SCC  est toujours  en charge   du   fichier   d'identification   de   l'espèce  canine  par  le  biais  de la  Société  I - CAD qu'elle   gère   conjointement   avec  le  SNVEL  (Syndicat National des Vétérinaires d'Exerices Libéral).

ICAD est agréé par le Ministère de l'Agriculture, et de la Forêt pour assurer la gestion de tous les carnivores domestiques (chiens, chats, furets).

Fichier National d'Identification des Carnivores Domestiques

112 - 114 Avenue Gabriel Péri  94246 L'Hay-Les-Roses Cedex

Tel : 0 810 778 778----Fax : 01.55.01.08.04....Mail : contact@i-cad.fr

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  N° A  JOINDRE  EN  CAS  D'URGENCE

Composez  le 06.16.34.39.39  en  dehors des heures d'ouverture du cabinet

En cas de non réponse prolongée, composer le N° de cabinet 03.25.76.61.11

-------------------------------------------------------------------------------

                  Quand  y  a-t-il  URGENCE  à  consulter ?

 

Les   vraies   urgences   sont   heureusement  rares,

mais il faut savoir reconnaître les menaces graves...

 

Lorsque le chien est malade, le propriétaire se demande

s'il  faut  consulter  immédiatement le vétérinaire ou si le

rendez  vous peut attendre quelques jours. Si les vraies

urgences sont heureusement rares, certains symptômes

doivent  cependant  attirer  l'attention. Ils  témoignent en

effet d'une grande menace pour la santé du chien.

 

Votre  chien est malade. Vous vous en apercevez parce qu'il ne ce comporte pas comme d'habitude, qu'il présente   des   symptômes   de  maladie :  diarrhée,  vomissement,  plaie,  perte  d'appétit...  Seule  une consultation  vétérinaire  pourrait  vous rassurer mais il n'est pas toujours facile d'obtenir un rendez-vous immédiat. Heureusement, de  nombreuses affections ou petits accidents sont bénins et ne mettent pas la vie  du  chien, ni  sa  santé  future, en  péril. Ils  peuvent  attendre le lendemain - parfois même quelques jours - avant  d'être présentés au praticien. D'autres, à l'inverse, révèlent un problème grave de santé et imposent une consultation d'urgence

chez  le  vétérinaire  traitant  ou  par  un  vétérinaire  de  garde. Les vraies urgences canines concernent notamment  les  accidents  (de  la  circulation, de  chasse, chutes...) qui  provoquent  des lésions visibles (hémorragie, perte  de  substance  cutané, perte  de  conscience...) ou  impossibles  à  apprécier  par  le propriétaire.

 

Quelles  sont  les  fonctions  vitales ?

La  notion  d'urgence  médicale  ou  chirurgicale  implique  que  la vie du chien soit menacée si des soins appropriés  ne  sont  pas  pratiqués  le  plus  rapidement  possible. L'urgence  peut  concerner  tous  les appareils  de l'organisme. Ce n'est en effet pas toujours la localisation de l'affection qui en conditionne la gravité. Pour  que  sa  vie  soit  en  danger, il  faut que l'organisme du chien ne puisse plus accomplir les fonctions   essentielles :  respiration,   circulation   sanguine,  élimination  des déchet. Le   traitement   de l'urgence  vitale  vise  en priorité à lutter contre la défaillance d'une ou plusieurs des fonctions nerveuse, respiratoire et circulatoire, qui assurent la distribution de l'oxygène dans l'organisme.

 

Traiter  la  cause  et  les  symptômes

Les symptômes nécessitant une prise en charge immédiate par le vétérinaire sont :

* les hémorragies (perte de sang)

* la perte de conscience;

* la détresse respiratoire;

* l'arrêt cardiaque et respiratoire;

* les convulsions et les malaises;

* les plaies et les brûlures étendues et/ou profondes;

* les traumatismes des articulations et des os;

* les accidents oculaires.

La  torsion d'estomac, le coup de chaleur, les intoxications et les envenimations tiennent aussi une place de choix dans les urgences vétérinaires. De nombreuses causes peuvent entraîner ces signes.         C'est  pourquoi,  après  avoir  fait  le  nécessaire  pour  maintenir  les fonctions vitales, le vétérinaire doit définir la cause pour mettre en oeuvre un traitement symptomatique lorsque cela est possible.             Une  certaine  logique, accompagnée des renseignements que le vétérinaire vous donnera en réponse à vos  interrogations  au  fil  des  consultations, permet  d'apprendre à mieux percevoir ce qui est grave ou pas lorsque votre chien ne va pas bien.

LE VACCINER, C'EST ESSENTIEL

LA VACCINATION
LE VACCINER.doc
Document Microsoft Word 67.5 KB

L'ALIMENTATION, C'EST PRIMORDIALE

SON ALIMENTATION, ELLE EST PRIMORDIALE
LES CONSEILS DU VETERINAIRE.doc
Document Microsoft Word 90.5 KB

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                                         DEFINITION

La  dysplasie  de  la  hanche  est  donc  une affection du au développement anormal de cette articulation qui provoque une laxité anormale de la tête du fémur.

Dans l'articulation   de   la  hanche  normale  il  y  a   un  contact  étroit  entre  les    surfaces  articulaires  de  la  cavité  articulaire  du  bassin  et  de  la  tête  du  fémorale. Dans la dysplasie, il  y  a  une  laxité  anormale  de  l'articulation  avec  un  développement anormal la cavité articulaire du bassin et de la tête fémorale.

                                                                   DIAGNOSTIC

Boiterie,  démarche  chaloupée, dandinante  sur  les postérieurs, l'animal  s'assied  et  se couche le plus souvent sur le côté, rarement en sphinx, musculature postérieure atrophié, mais le dépistage ne peut se faire que grâce à la radio.

                                       Les différents stades de la dysplasie en France

Classement des différents stades :

STADE A : exempt - B : presque normal - C : Léger - D : moyen - E : sévère.

                                              Origines de la dysplasie de la hanche

L'origine  de  cette  malformation  n'est  pas  évidente, mais   tous   ceux  qui  ont  étudié  sérieusement  cette  affection  s'accordent  sur  le  fait  qu'il  s'agit  d'une  affection héréditaire.

Le mode de transmission est cependant complexe.

En  élevage  seuls  les  sujets  dont  le  stade  de  dysplasie  est  A,  B  ou  C  peuvent reproduire.

Dans le cas des sujets classés C le partenaire doit être de préférence A.

Les stades D et E ne doivent en aucun cas être utilisés en élevage.

Les  risques  de  dysplasie  sont  donc  largement  diminués  l'orsqu'on choisit un chiot dont les parents  sont  radiographiés  (avec une  lecture  officielle   du  club de race)  et  exempts  de dysplasie.......Malheureusement la génétique réserve parfois de désagréables surprises même sur des lignées saines.

                                          Comment éradiquer les risques de dysplasie

- au niveau des clubs de race :

Mise en place d'une politique d'élevage et de sélection  recommandant ou obligeant la radiographie des sujets, la lecture des radios par des " lecteurs officiels " nommés par le club, écartant de la reproduction les chiens atteints, refusant d'attribuer des titres de beauté sans radio de dysplasie, ect....

- au niveau des éleveurs :

- N'utiliser en élevage que des sujets sains.

- Utiliser  et  sélectionner  des  lignées  dont  les  sujets  sont  radiographiés  et indemnes de dysplasie sur plusieurs générations.

- au niveau des propriétaires de chiens :

- Les excès de poids sont souvent à l'origine des problèmes osseux. Il est donc important de surveiller la ligne du chien et si nécessaire le rationner.

- Les   jeux   violents,  les   longues   promenades,  les   fréquentes   montées   et descentes d'escaliers,..... sont aussi des facteurs agravants.

        Malheureusement personne ne peut vous garantire des chiots indemnes de dysplasie. On peut  tout  au  plus  vous assurer que la selection faites des sujets sains, mais toutes les chances de votre côté lors de l'achat d'un chiot.

LA DYSPLASIE DE LA HANCHE CHEZ LE CHIEN

La  dysplasie  de  la  hanche  est  un  développement  anormal  des  articulations des hanches et repose généralement sur une base génétique.

Un   arsenal   thérapeutique   est   disponible   afin   de  gérer  temporairement  la  douleur  associée aux articulations des hanches. La chirurgie est néanmoins souvent nécessaire.

La  résection  de  la  tête  et  du  col fémoraux est généralement réservée aux patients de petite taille ; la triple  ostéotomie  (section  des os dans un but thérapeutique) du bassin est indiquée sur les animaux en croissance  présentant   peu  de  modifications   arthrosiques ; la   prothèse   totale  de  hanche  est une intervention de sauvetage utilisée chez les chiens de grande race.

- La  dysplasie  coxo-fémorale  (dysplasie de la hanche) est  due à un développement  anormal  de  la  hanche lors de la croissance. La tête fémorale et le  cotyle (cavité d'un os recevant la tête d'un autre os) ne s'articulent  pas  correctement. La  dysplasie  de  la hanche engendre une  laxité  de  l'articulation de la hanche. La tête fémorale et le cotyle se  déforment  en s'aplatissant. De l'arthrose apparait sur l'articulation et est source de douleurs.

 

- L'hérédité  est  un facteur majeur de dysplasie. Il peut arriver que les parents  soient néanmoins indemnes de dysplasie, mais ils possèdent alors tout de même des gênes de la maladie.

 

- Les  chiens  montrent les signes de dysplasie de la hanche dès l'âge de  4 mois, mais  le  diagnostic  est  plus  souvent  réalisé vers 8 et 12 mois.  Un    diagnostic    peut    être   porté    vers    l'âge   de   6 mois.

radio d'un chien avec hanche        Vers  12  mois   il   est   souvent   trop  tard  pou r traiter  efficacement

normal.                                           une  dysplasie, bien que la radio officielle de dépistage se fasse à cet âge !

- L'intolérance  à  l'exercice, une démarche chaloupée, les sauts de lapin, la difficulté à se lever après un repos, une   boiterie   sur  un  postérieur, et  parfois  des  cris  de  douleur  sont  des  signes  évocateurs caractéristiques.

Exemple d'un jeune chien de 12 mois présentant une dysplasie sévère des hanches, avec sub luxation des 2 hanches et applatissement des cotyles.

Exemple  d'évolution  possible  d'une  dysplasie  de  hanche : l'arthrose est présente en grande quantité, des  ostéophytes  libres  sont  visibles  dans  les  articulations. Sur  ce  type  de  dysplasie  un traitement chirurgical par prothèse totale de hanche ou résection arthroplastie est nécessaire.

TRAITEMENTS

- Une  multitude  de  médicaments, notamment  les  anti-inflammatoires, est  disponible pour le traitement symptomatique  des  douleurs. Si  les  médicaments  administrés  sont inefficaces, la chirurgie sera alors nécessaire.

- Trois interventions différentes peuvent être proposées.

- Si l'animal ne présente pas d'arthrose, une intervention reconstructrice (triple ostéotomie du bassin) peut être réalisée afin de permettre un meilleur recouvrement de la tête fémorale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pré opératoire : sub luxation sévère

Post-opératoire  immédiat :  la   hanche   opérée   est    de nouveau  centrée  dans le cotyle, l'autre hanche sera opérée par résection arthroplastie.

Si   l'animal   présente   déjà   de   l'arthrose,  une   ou   deux interventions peuvent être proposées : résection de la tête et du  col fémoral et prothèse totale de hanche. La résection de la  tête et du col fémoral consiste en la section et le retrait du col  et  de  la  tête  du  fémur  de  sorte  qu'ils  ne frottent pas contre    l'acétabulum    (cavité    articulaire).  Dans   ce   cas l'organisme  forme  une  fausse  articulation  et la douleur est soulagée. Cette   intervention   est   recommandée  pour  les chiens et les chats de petit et moyen format.

 

 

 

Luxation  de  la  hanche  suite  à  une  dysplasie  sévère, la  triple ostéotomie   n'est   pas  réalisable. Dans  ce  cas  une   résection arthroplastie   sévère, la  triple  ostéotomie  n'est  pas  réalisable. Dans  ce  cas  une  résection  arthroplastie  de  la  tête  et  du col fémoral est indiquée.

 

 

Post-opératoire

 

La  prothèse  totale  de  hanche  est  indiquée pour les chiens de races    grandes    et    géantes.  Cette    technique    implique   le remplacement   de   l'acétabulum   par   une   cupule (coupe   qui entoure la hanche)  plastique  et la substitution de la tête fémoral par un implant métallique.

TRAITEMENT  MEDICAUX

- Exercice physique controlé

- Pourvoir un couchage chaud et doux

- Eviter les sols en ciment

- Utiliser les médicaments prescrits

- La physiotérapie est indiquée, notamment l'hydrotérapie sur Aquatrainer

TAUX DE SUCCES DES CHIRURGIES

La prothèse de hanche est un succès dans plus de 90% des cas.

Chez  les  chiens  de  grande  race, la  résection  de la tête et des hanches ne permet pas un retour à la normal  mais  permet de réduire significativement la douleur ressentie par l'animal. Les petits chiens s'en accommode très bien.

La  triple  ostéotomie  du  bassin  est un succès dans 90% des cas, mais il est possible que de l'arthrose apparaisse avec l'âge et tous les animaux dysplasiques ne sont pas des candidats à la triple ostéotomie.

COMPLICATIONS POSSIBLE

Prothèse  totale  de  hanche. L'infection  sur le site chirurgical peut survenir tôt après la chirurgie ou des mois  ou  des  années  plus  tard. Si  l'animal s'infecte après une prothèse totale de hanche, les implants doivent  être  retirés. Pour  l'éviter, des  antibiotiques  doivent  être   administrés   avant  et  après   toute opération  ou  intervention  dentaire. Cela  permet  d'éviter  la libération bactérienne et contamination du ciment par voie sanguine.

Suite  à  la prothèse de hanche, le matériel peut bouger en cas d'activité trop importante durant la phase de cicatrisation, nécessitant une nouvelle intervention chirurgicale.

Résection  de  la  tête  et  du  col  fémoraux. L'infection  est  possible mais peu fréquente. Si la remise en activité  n'est   pas  suffisante, une   ankylose   peut   survenir   et  la   nouvelle   articulation   se   former incorrectement, résultant  en  un  mauvais  résultat de l'intervention. La rééducation est ainsi essentielle.

Triple  ostéotomie  du  bassin. L'infection  est  possible  mais peu fréquente. Si votre animal est trop actif durant  le  premier  mois  post-opératoire, le  matériel  peut  bouger et lâcher. De l'arthrose se développe chez  la  plupart des chiens, mais n'engendre pas de boiterie ou de douleur. En cas d'arthrose sévère, la prothèse totale de hanche devient nécessaire.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA DILATATION-TORSION DE L'ESTOMAC

LES  SIGNES  OBSERVES  LORS  D'UNE  DILATATION  ET  TORSION :

 

1- Salivation  abondante. Effort  pour  vomir  sans  résultats,  (s'il  y  parvient  mousse  semblable  à  des

    oeufs battue  en  neige). Le  chien  semble  inquiet, se  lève,  s'asseoit,  pupilles  dilatées.  (il  tient  sa

    tête droite dans le prolongement du corps)

2- Dilatation  de  la  partie  antérieure  de  l'abdomen, donnant  un  effet de tambour à la percusion : ceci

    indique  que  l'estomac  se  remplit  de  gaz...Le  chien  geint, la  dilatation  torsion  étant extrêmement

    douloureuse pour le chien.

3- La   respiration   est   rapide, suite   à   la   pression   importante   qu'exerce   l'estomac   dilaté  sur  le

    diaphragme.

4- Etat de choc avant évolution comateuse.

 

    Ces  derniers  deux signes traduisent l'installation des complications : compression de la cage

    thoracique, complications vasculaires, neurologiques et cardiaques.

    Très rarement, les seuls symptômes sont, changement de position, petites plaintes mais sans

    vomissement, ni mousse, ni toux. En cas de plaintes de votre chien et gêne, allez chez le véto.

    Celui-ci ne vous en voudra jamais !

 

    LES 3 PREMIERS SIGNES DOIVENT IMMEDIATEMENT VOUS ALERTER.

  - Prévenez votre véto en précisant dilatation-torsion

  - Raccrocher et foncez.

 

5- Que faire lors d'une dilatation-torsion ?

    (Quelques  conseils  uniquement  pour ne pas faire d'erreurs supplémentaires, l'appel au véto

    devant être immédiat, prioritaire, sans aucune seconde d'attente).

  - Ne rien donner, ni à boire, ni à manger. La moindre ingestion aggraverait l'état de santé.

    Lui retirer son écuelle d'eau car certains veulent boire. Il ne faut absolument pas.

  - Ne pas donner de médicaments.

  - faire marcher le chien, éviter qu'il ne se couche et comprime d'avantage la cage thoracique et

    la  ceinture  abdominale.  (évidemment, il  va  se  coucher  pendant  le transport mais dès que

    possible faite le marcher.

    MAIS  SURTOUT :

 - Téléphoner  immédiatement  à votre vétérinaire pour le prévenir de votre arrivée et savoir s'il

    peut opérer une dilatation-torsion, chaque minute compte. Le chien peut mourir en quelques 

    heures  (la nuit téléphonez  à  la  clinique vétérinaire la plus proche pour savoir s'ils peuvent

    opérer, ou demander qui peut le faire et où).

    En  effet, compte  tenu  de l'urgence, vous ne pouvez pas "promener" votre chien de véto en

    véto.  Vous   devez   être   sûre   en   partant   qu'ils  pourront  faire  de  suite  le  nécessaire.

    C'est pourquoi il faut à chaque fois préciser dilatation-torsion.

 

  - Rendez-vous RAPIDEMENT et IMMEDIATEMENT chez votre vétérinaire :

    Celui-ci n'a en effet que 1 ou 2heures avant que les dégâts internes soient importants.

 

6- Comment diminuer les risques de torsion d'estomac ?

  - De  ne  pas  faire  de  longue  marche, courir  ou  se battre avec des chiens dans les deux-trois

    heures  qui suivent un repas (pour laisser l'estomac au repos le temps de la vidange gastrique).

  - Les  grands  chiens  ne  doivent pas manger trop vite, mais au contraire mastiquer, (croquettes

    adaptées)    et    surtout    manger   dans   le   calme  . (nourrir   les   chiens   individuellement).

  - Fractionner  la  ration  alimentaire.  (pour  ne  pas  surcharger  l'estomac  et aider la digestion).

  - Eviter  les  changements  brusques  d'alimentation.  (ils peuvent modifier l'acidité de l'estomac).

  - Donner une alimentation de qualité, adapté à la taille du chien.

  - Ne  pas  faire boire une grande quantité d'eau immédiatement après un effort ni après un repas,

    la  nourriture  sèche  pousse  le  chien  à  boire  beaucoup dès le repas consommé. Le poids du

    contenu  de  l'estomac  et l'émission de gaz suite à la fermentation lors de la digestion provoque

    une  dilatation  qui  peut  être  suivie  par  une  torsion  de  l'estomac  avec  dilatation  de la rate.

  - Il en est de même après une promenade en été. Pensez à apporter de quoi le désaltérer durant

    la promenade, mais ne pas le laisser boire 2-3 litres d'un coup. L'eau doit être tempérée surtout

    par temps chaud.

  - EVITER TOUT STRESS :

    Les  orages,  hospitalisation,  l'excitation  d'un  mâle  près  d'une  femelle  en c haleur   puissent

    provoquer une dilatation.

 

CONCLUSION

 

La dilatation-torsion est extrêmement grave, il faut absolument connaître les symptômes, et agir très vite. Même    si    le    chien    s'en    sort,  l'organisme    aura  "vieilli"   prématurément,    particulièrement    le coeur.  Même  jeune,  le  chien  devra  être  suivi  : moins  de  sports  violents, alimentations fractionnées jusqu'à 4 repas par jour, calme et vie sans stress important.

 

A  SAVOIR : Savoir  palper  le ventre de son chien afin de repérer cette sensation particulière de

                    ventre dilaté par un important volume gazeux : il faut se placer derrière et au dessus

                    du chien, ou le chevaucher tout simplement. Avec les deux mains, à plat, il faut faire

                    défiler  les  organes abdominaux de bas en haut et d'avant en arrière et percuter ou

                    tapoter les côtés du ventre.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

QUE  FAIRE  EN  CAS  D'URGENCE

Les gestes qui sauvent.

 

Face à une urgence seul le vétérinaire est compétent pour prendre en charge le chien blessé ou malade. Toutefois, faire ou ne pa faire certains gestes limite la gravité des lésions en attendant la consultation.

 

La liste des situations d'urgence qui menacent la vie du chien ou son intégrité physique est longue.

* Accident de la circulation,

* Chute,

* Ingestion de produits toxiques ou de corps étranger,

* Douleur aiguë,

* Hémorragie,

* Détresse respiratoire,

* Arrêt cardiorespiratoire,

* Convulsions,

* Brûlures

* Plaies étendues et/ou profonde...

Si  une  consultation  vétérinaire  rapide  s'impose, le  propriétaire  peut  parfois éviter que les lésions ne s'aggravent en attendant la prise en charge par le praticien.

Lorsqu'un chien est heurté par un véhicule, il faut être très prudent en le déplaçant, à la fois pour ne pas mettre  sa  vie  en  danger  et  aussi  pour  que  personne  d'autre  ne  soit blessé par un autre véhicule. Une  civière  improvisée  peut  être  confectionnée  avec  un  manteau ou un tissu résistant, sur lequel le chien  sera  glissé  délicatement. Il est recommandé de le museler auparavant (avec un lien en tissu) car un chien qui souffre réagit en mordant. Le chien sur sa civière sera déplacé avec précaution et conduit à la  clinique  vétérinaire la plus  proche. Seul le praticien est qualifié pour évaluer la gravité des blessures et  il  ne  faut surtout pas forcer le chien à se déplacer pour voir si tout va bien ; certaines lésions graves sont  inapparentes. Il faut au contraire empêcher le chien de s'agiter et éviter qu'il ne se refroidisse en le couvrant d'une couverture dite de l'espace ou classique.

Ne pas faire marcher un chien blessé

Des  lésions  des membres peuvent résulter d'un accident de la circulation ou d'une chute. En aucun cas il  ne  faut  mobiliser  la  patte  blessée, ce  qui risquerait d'aggraver l'entorse, la fracture ou la luxation et n'apporterait  pas  de  renseignement  utile  au  propriétaire. Le  chien  ne  doit plus mobiliser le membre atteint et être porté s'il ne peut se déplacer sur 3 pattes.

Les  plaies  superficielles et peu étendus peuvent être prises en charge par le propriétaire, qui les lavera à   l'eau   avant   de   les   désinfecter   afin   d'en   retirer   les   corps   étrangers  (particules   de   terre, cailloux). Un  antiseptique  efficace et non toxique (à base d'iode ou de chlorhexidine, pas d'alcool à 90°) sera ensuite appliqué avec une compresse stérile (le coton est à proscrire car il laisse des fibres dans la plaie). En  cas  de morsure profonde (de chien, de rongeurs...), les risques d'infection sont importants et un traitement antibiotique est nécessaire.

Conscient ou pas ?

Un  chien rendu inconscient par un traumatisme, une maladie ou une cause inconnue du propriétaire est prédisposé  à  une  détresse  respiratoire  (sa  fonction  respiratoire  normale  ne  peut  plus s'accomplir) pouvant entraîner un arrêt respiratoire et circulatoire mortelle. Pour vérifier qu'un chien est inconscient, il suffit  de  claquer  les  doigts  ou  de l'appeler pour voir s'il réagit ou non. Il est important de dégager ses voies  respiratoires  en  lui ouvrant la gueule et en tirant sur sa langue, la tête étant placée en extension.

Le lait n'est pas un antidote

Chez  un  chien  qui  ne  respire  plus, il  est  possible  de  déclencher  un  réflexe de respiration en tirant plusieurs fois sur sa langue.

Beaucoup  de rumeurs circulent autour des intoxications animales et humaines. Si le propriétaire connaît le  produit  ingéré, il  doit  alerter  son  vétérinaire  ou  un  centre  antipoison vétérinaire au plus vite pour connaître   la   conduite   à  tenir,  qui  varie  selon  la  nature  du  toxique. Il  ne  faut  jamais  faire  vomir systématiquement  un  chien  intoxiqué : si  le  produit  toxique est caustique (base d'acide ou de soude), cela  ne  ferait  qu'aggraver les lésions du tube digestif, soumis une seconde fois au passage du produit. Le  lait n'est pas un antidote et son absorption risque au contraire de favoriser  l'absorption de certaines toxiques. Le  chien  ne  doit  surtout ni manger, ni boire après avoir ingéré un toxique. Lors d'hémorragie externe - le sang  coule  par  une plaie visible -, le propriétaire peut tenter de limité l'écoulement sanguin en  maintenant le chien au calme. Il peut comprimer la plaie à la main ou avec des compresses jusqu'à la prise  en  charge  par  le vétérinaire. Lorsque le chien vomit de nombreuses fois, une consultation rapide s'impose. Il ne doit pas s'alimenter sous peine d'aggraver d'éventuelles lésions de l'estomac.

Comme  chez  l'homme, en  cas  de  brûlure, il  faut plonger la zone atteinte dans l'eau froide pendant un quart  d'heure en attendant de conduire le chien chez un vétérinaire. Ceci limite l'étendue des lésions en empêchant que la chaleur excessive de la région brûlée ne diffuse plus profondément.